Invités 2016, réalisateurs et comédiens

COUP DE PROJECTEUR

sur

SASSON GABAI

4 films

RESTORATION – Inédit en FRANCE

DE DOUCES PAROLES

LA VISITE DE LA FANFARE

LE COCHON DE GAZA ( film français)

Acteur israélien. Né en 1947 à Bagdad, en Irak, il arrive en Israël à l’âge de 3 ans. Il incarne souvent des personnages « arabes » et a été remarqué à ce titre comme personnage principal dans La visite de la fanfare d’Eran Kolirin et Le cochon de Gaza de Sylvain Estibal. Après son service militaire, il étudie le théâtre et la psychologie à l’Université de Tel Aviv. Il commence à jouer au théâtre Khan dans la troupe de Michael Alfreds. Il a ensuite joué dans plusieurs pièces  au théâtre Hacaméri, au Be’er Sheva et Beit Lessin et notamment dans  Serviteur de deux maîtres, Catch 22, Qui a peur de Virginia Woolf?, et Rain Man. Il interprète également en 1989 le Capitaine Crochet dans la comédie musical Peter Pan. Au fil des ans, il a joué dans plusieurs films israéliens et internationaux (voir filmographie) et dans de nombreuses productions de la télévision israélienne dont The Haim Neighborhood (שכונת חיים), Siton(סיטון), Late Night Stories (סיפורים לשעת לילה מאוחרת), et dans la série dramatique Le procès Kastner » (משפט קסטנר) dans lequel il a joué le rôle de Rudolf Kastner.

 

 

sera présent  Samedi 8 Octobre à 21h

CARPENTRAS , LE  RIVOLI

Rencontre autour du film RESTORATION

 

 

 

Filmographie

  • 1976 : Shchunat Chaim (série TV)
  • 1984 : Chantage en Israël (The Ambassador)
  • 1987 : Deadline : Bossam
  • 1987 : The Impossible Spy (TV) : General Haled
  • 1988 : Steal the Sky (TV) : Kamel Djern
  • 1988 : Rambo 3 (Rambo III) : Mousa Ghani
  • 1990 : Mahtzeva, Ha- : Moshe David
  • 1990 : The Tragedy of Flight 103: The Inside Story (TV) : Marwan Khreesat
  • 1991 : Onat Haduvdevanim : Choco
  • 1991 : Jamais sans ma fille (Not Without My Daughter) : Hamid
  • 1992 : Sipurei Tel-Aviv : Prospar
  • 1992 : Blink of an Eye : Khalil
  • 1994 : Mishpat Kastner (feuilleton TV) : Israel (Rudolf / Reszo) Kastner
  • 1994 : Les Patriotes : Cop 1 Israel
  • 1995 : La Cicatrice (Tzaleket)
  • 1995 : Sitton (série TV) : Gavriel Sitton
  • 1998 : Escape: Human Cargo (TV) : Suliman Nasir Rasi
  • 1999 : Egoz (TV) : Rafael
  • 1999 : Delta Force One: The Lost Patrol : Oman
  • 2001 : Made in Israel : Perach
  • 2001 : The Order : Yuri
  • 2002 : Poker Face (TV) : Alex
  • 2004 : Shnat Effes : Guide-Dogs Trainer
  • 2005 : Hadar Milhama (série TV) : Ya’akov Hilbi
  • 2007 : La Visite de la fanfare (Bikur Hatzimoret) d’Eran Kolirin : Tewfiq, le chef de la fanfare
  • 2008 : Hello Goodbye de Graham Guit : le chef de la police
  • 2011 : Le Cochon de Gaza de Sylvain Estibal : Jaafar
  • 2014 : Kidon d’Emmanuel Naccache : Yair Itzhaki
  • 2014 : Gett, le procès de Viviane Amsalem de Ronit et Shlomi Elkabetz : Shimon

Récompenses

Prix d’Interprétation Masculine 2008 au Festival International du Film d’Amour

European Awards 2007 – meilleur acteur européen pour La Visite de la fanfare (Bikur Hatzimoret) de Eran Kolirin.

 

Interviews

http://www.tel-avivre.com/2014/11/27/interview-exclusive-de-lacteur-israelien-sasson-gabai/


 

—————————————————————

 

AVANT-PREMIERE

UNE SEMAINE ET UN JOUR

de Asaph POLONSKY – Prix de la fondation Gan, CANNES 2016

En présence de l’acteur Shai AVIVI

 

Shai Avivi est l’un des plus célèbres comédiens israéliens, très présent au cinéma et à la télévision, dans des rôles comiques et dramatiques. Il fait notamment partie de Hahamishia Hakameris , sorte de talk-show satirique et « culte » en Israël. Il joue dans la série dramatique HaBurganim . En 2006, Shai interprète le rôle d’Avraham dans Sweet Mud, long métrage de Dror Shaul récompensé à Sundance.

 

MARDI 4  Octobre au  ciné PALACE

à St REMY DE PROVENCE

et

MERCREDI 5 Octobre au cinéma

LE RIVOLI à CARPENTRAS

 

—————————————————————————————–

 

WEDDING DOLL – Non distribué en France


en présence du réalisateur Nitzan GILADY


Réalisateur israélien, il a produit et dirigé les films documentaires suivants : In Satmar Custody (2003)  Jerusalem Is Proud to Present (2008) The Last Enemy , It runs in the Family (2010). Ses films ont reçu 13 récompenses internationales.  Il a participé à 120 festivals de films  internationaux et a été diffusé sur des chaînes de TV prestigieuses dans le monde entier. En 2004, il a reçu une récompense attribuée par le Ministère de l’Education, de la Culture et des Sports. Il est diplômé de l’ Academy of Arts « Circle in the Square » à New York et a enseigné comme maître de conférences pendant 8 ans à l’Academy Institute de Holon, dans le Département de communication visuelle.

 

vendredi 7 octobre à 21h CARPENTRAS, le Rivoli

samedi 8 octobre à 20h45 St REMY DE PROVENCE, Cinépalace

dimanche 9 octobre à 20h45  AVIGNON, Cinévox

 

———————————————————————————

DOCUMENTAIRE

Mr GAGA, SUR LES PAS d’Ohad NAHARIN

Suite à ce  documentaire

INITIATION à la Danse avec Yankalle FILSTER,

danseur freelance de la young Batsheva company

 

Yankalle a grandi à Jérusalem comme un enfant juif religieux.  A 14 ans, il quitte la religion pour accomplir son rêve : devenir un danseur. Aujourd’hui, il est danseur, chorégraphe, mannequin et vit à Tel Aviv. Après avoir dansé dans l’ensemble Batsheva et la compagnie de danse Inbal, il travaille comme danseur indépendant pour ces deux compagnies.

Durant sa carrière, il a travaillé avec différents chorégraphes dont Ohad Naharin, Barak Marshall, Noa Zuk, Sahar Azimi, Shlomi Bitton, Odelya Kuperberg, Irad Matzliah, Tami and Ronen Itzhaki, Ido Tzeder, Ella Ben Aharon.

Il a étudié la danse dans le cadre du programme de formation « Maslool » de Bikurey Ha’itim à Tel Aviv et à l’Académie « High school for dance » à Jérusalem.

Yankale a obtenu une série de bourses, et notamment celle attribuée par « Danceweb ImpulsTanz » à Vienne, par  l’America Israel Cultural Foundation, par la municipalité de Tel Avi, la Fondation « Clore Israel » Foundation, etc…

Il a  créé une chorégraphie « Otousan » faisant partie des créations de l’ensemble Batsheva, jouée au Mahsan 2 à Jaffa et qu’il interprètera au théâtre Inbal. En parallèle, il travaille comme chorégraphe sur des projets de mode et  musique avec Maya Shoham, le studio Division, le magazine KaltBlut, Ztill Danielle Tourgeman, Amit Fishbein et bien d’autres. En ce moment, il crée une nouvelle chorégraphie qu’il a présenté au musée de Tel Aviv dans le cadre des évènements  du « T Thusday ».

Yankalle est représenté en tant que mannequin par l’agence Yuli et a été désigné cette année comme la prochaine figure du monde de la mode israélienne.

assisté de Maya Shoham

Maya est une artiste pluridisciplinaire et une créatrice indépendante. Elle a étudié les beaux arts au Collège Beit Berl  et a appartenu en tant que danseuse à  la compagnie de danse israélienne Orly Portal. Elle crée en tant que danseuse, photographe, vidéaste… Elle est la partenaire artistique et la compagne de Yankalle Filtser  depuis 2013. Elle  a participé à ses créations chorégraphiques et a créé avec lui des productions vidéos, des éditoriaux de mode, etc…

 

 

à CARPENTRAS, St REMY DE PROVENCE et AVIGNON


Samedi 1er octobre à 18h

St Rémy de Provence, salle Henri Roland

 

Vendredi 7 octobre à 12h

Avignon,Maison Jean Vilar

Samedi 8 octobre à 17h

Carpentras, Conservatoire de danse, la charité Carpentras

 

 

—————————————————————-

 

Hommage à Ronit ELKABETZ

Née dans une famille juive marocaine originaire d’Essaouira, d’une mère coiffeuse et d’un père financier dans les postes israéliennes, Ronit Elkabetz commence par étudier le stylisme puis se rend pour la première fois à une audition et obtient le rôle principal dans Le Prédestiné alors qu’elle n’a jamais pris de cours de comédie. Devenue une célèbre comédienne israélienne, elle choisit de tout quitter pour la France, où elle est inconnue, et dont elle ne connait ni la langue ni les coutumes : « Le plus beau cadeau que je me suis offert, c’est cette seconde naissance. J’aurais très bien pu continuer d’enchaîner les projets en Israël, mais j’avais besoin d’ouvrir une nouvelle porte : pour la trouver, le seul moyen était de rompre avec mes repères et de recommencer ailleurs, à zéro. (…) Je suis redevenue une enfant de 2 ans qui se familiarise avec les sons et les mots et les intègre sans y penser ». C’est ainsi qu’en 1997 elle frappe à la porte d’Ariane Mnouchkine pour un stage, mais se retrouve surtout à faire la vaisselle, faute d’emploi possible. « Pendant que je briquais, mon téléphone sonnait. On me proposait de faire Lady Macbeth ou Cléopâtre en Israël. C’était très irréel ce double emploi : une vie de femme de ménage que j’avais choisie, tandis qu’en Israël, on continuait de me parler comme à une star. (…) Sans la connaître, j’étais amoureuse de cette culture, et je savais que pour progresser, il fallait que je la rencontre de près. (…) De toute manière, aussi bien en tant qu’actrice que comme cinéaste, je n’ai pas suivi de formation ». On la remarque par ailleurs dans un spectacle consacré à la vie de la chorégraphe Martha Graham et elle  incarne un travesti dans Origine contrôlée. Elle continue de trouver de grands rôles dans son pays d’origine : mère divorcée et amante passionnée dans Mariage tardif pour lequel elle obtient le prix de la meilleure actrice au Festival international du film de Thessalonique 2001. Elle joue le rôle d’une prostituée immature dans Mon trésor, Caméra d’Or à Cannes en 2004, puis celui d’une patronne de café au grand cœur dans La Visite de la fanfare, succès  de la fin d’année 2007.

Déjà coscénariste en 1994 de La Cicatrice de Haim Bouzaglo, elle passe en 2004 derrière la caméra avec Prendre femme, coréalisé par son frère cadet Shlomi Elkabetz. Il s’agit d’un drame conjugal inspiré de l’histoire de ses parents ; ce film est le premier volet d’une trilogie dont le fil conducteur est Viviane, une femme en quête d’émancipation, interprétée par la réalisatrice. Le deuxième volet de cette trilogie, Les Sept jours, huis clos, centré cette fois sur les relations  fraternelles face à un deuil, fait l’ouverture de la Semaine de la critique à Cannes en 2008.  Shlomi signe la réalisation de leur dernier film, Gett, Le procès de Viviane Amsalem. Dans ce film,  le frère et la sœur réussissent une prouesse de mise en scène en filmant, en huis clos, un procès qui s’éternise sur plusieurs années : une femme veut divorcer, mais son mari le lui refuse. En Israël, les divorces passent par les tribunaux rabbiniques ; les rabbins qui jugent de la dissolution du mariage ne peuvent le faire sans le consentement du mari.

Elle interprète un second rôle dans La Fille du RER d’André Téchiné en 2009, l’épouse vaniteuse et raciste d’un garagiste dans Jaffa de Keren Yedaya la même année, et tourne l’année suivante sous la direction de Fanny Ardant dans Cendres et sang. En 2010, elle est à l’affiche de Tête de turc, un drame réalisé par Pascal Elbé, et Les Mains libres de Brigitte Sy, dans lequel elle tient le rôle principal.

Elle a déclaré : « Je suis en permanence à la recherche de mes racines. Je suis née de parents immigrés du Maroc. Mes fondements et ma culture sont pluriels, mais mon histoire, c’est Israël».

Elle meurt à l’âge de 51 ans, le 19 avril 2016, des suites d’un cancer.

 

Filmographie

Actrice

  • 1990 : Le Prédestiné de Daniel Wachsmann
  • 1992 : Eddie King de Giddi Dar
  • 1994 : La Cicatrice de Haim Bouzaglo
  • 1995 : Sh’Chur de Shmuel Hasfari
  • 1996 : Milim d’Amos Gitai
  • 1997 : Ben Gurion de Gil Levenberg
  • 2001 : Origine contrôlée d’Ahmed Bouchaala et Zakia Tahri
  • 2001 : Mariage tardif (Hatouna Mehuheret), de Dover Kosashvili
  • 2003 : Alila d’Amos Gitai
  • 2004 : Prendre femme (Ve’Lakhta Lehe Isha ), de Ronit et Shlomi Elkabetz
  • 2004 : Mon trésor (Or), de Keren Yedaya
  • 2007 : La Visite de la fanfare (Bikur Hatizmoret) d’Eran Kolirin
  • 2008 : Les Sept jours (Shiv`ah), de Ronit et Shlomi Elkabetz
  • 2009 : La Fille du RER d’André Téchiné
  • 2009 : Cendres et Sang de Fanny Ardant
  • 2009 : Jaffa (Kalat Hayam) de Keren Yedaya
  • 2009 : Zion et son frère d’Eran Merav
  • 2010 : Tête de turc de Pascal Elbé
  • 2010 : Les Mains libres de Brigitte Sy
  • 2011 : Ithaque de Jean-Louis Martinelli
  • 2011 : Mabul de Guy Nattiv
  • 2012 : Invisible (Lo roim alaich) de Michal Aviad
  • 2012 : Zarafa de Rémi Bezançon et Jean-Christophe Lie (voix)
  • 2012 : Edut de Shlomi Elkabetz
  • 2014 : Gett, le procès de Viviane Amsalem de Ronit Elkabetz et Shlomi Elkabetz
  • 2015 : Trepalium de Vincent Lannoo

Réalisatrice

En collaboration avec son frère cadet, Shlomi Elkabetz.

  • 2004 : Prendre femme. Parmi les interprètes : Simon Abkarian, Gilbert Melki
  • 2007 : Les Sept jours. Parmi les interprètes : Simon Abkarian, Yaël Abecassis et Hanna Laslo
  • 2014 : Gett, le procès de Viviane Amsalem

Scénariste

  • 1994 : La cicatrice de Haim Bouzaglo
  • 2004 : Prendre femme
  • 2007 : Les Sept jours
  • 2014 : Gett, le procès de Viviane Amsalem

Théâtre

  • 2000 : Ubu d’après Alfred Jarry, Gary Stevens, mise en scène Dan Jemmett, Théâtre de Nice, Théâtre de la Cité internationale
  • 2001 : Ulysse ou le retour d’Ithaque de Botho Strauss d’après Homère, mise en scène Jean-Louis Martinelli, Nanterre Amandiers

Récompenses

  • 1994 : Prix de la meilleure actrice dans un second rôle à Ophir du cinéma pour Sh’Chur
  • 2001 : Prix de la meilleure actrice à Ophir du cinéma pour Mariage tardif
  • 2001 : Prix de la meilleure actrice au Festival international du cinéma indépendant de Buenos Aires pour Mariage tardif
  • 2001 : Prix de la meilleure actrice au Festival international du film de Thessalonique pour Mariage tardif
  • 2004 : Prix de la meilleure actrice au Mexico City International Contemporary Film Festival pour Mon trésor
  • Mostra de Venise 2004 : Prix du public 6 pour Prendre femme
  • 2007 : Prix de la meilleure actrice au Festival international du film de Jérusalem pour La Visite de la fanfare
  • 2008 : Prix du meilleur film au Festival international du film de Jérusalem pour Les Sept jours

 

 

Asaph POLONSKY

réalisateur de

UNE SEMAINE T UN JOUR

Né en 1983 à Washington DC , Asaph Polonsky a grandi en Israël. Il a écrit, produit et réalisé deux courts-métrages, sélectionnés au Festival du Film de Jérusalem : Zippe et In bed at 10 P.M. En 2010, il suit les cours de mise en Scène de l’American Film Institute, au sein duquel il réalise son film de fin d’études Samnang, nommé aux Student Academy  Awards en 2013. Le film fait sa première au Festival de New York et est ensuite projeté et récompensé dans plusieurs festivals d’envergure. Son premier long-métrage Une semaine et un jour a été sélectionné au Sam Spiegel International Film Lab de Jérusalem en 2012, puis le projet est présenté aux Sofia Meetings en 2013 et remporte en 2015 le prix « Work in Progress » du Festival de Haïfa. Asaph a reçu le Prix Richard P. Rogers Spirit of Excellence de l’American Film Institute, ainsi que la bourse Irwin & Sheila Allen et celle de l’America Israel Cultural Foundation.

 

Evgenia DODINA

Evgenia Dodina, diplômée de l’Académie d’Arts Dramatiques de Moscou est une comédienne de théâtre et de cinéma reconnue en Israël. Elle a incarné de nombreux premiers rôles au Théâtre Maiakovski de Moscou. C’est sa rencontre avec le professeur de théâtre Yevgeni Arye qui la décide à émigrer en Israël en 1990. Depuis, elle fait partie du Gesher Theater de Tel Aviv, qu’elle a rejoint dès sa création. Ses prestations dans la majorité des productions de la troupe lui ont valu l’enthousiasme de la critique. Depuis 2007, Evgenia a rejoint Habima, le théâtre National d’Isräel. Elle a également travaillé pour le cinéma, sour la direction de nombreux réalsateurs, parmi lesquels Ari Folmann Samuel Maoz et Avi Nesher.

Tomer KAPON

Tomer Kapon est né en 1995 à Holon, en Israël. Il s’intéresse très jeune au métier d’acteur. Aprèsavoir servi dans l’armée pendant trois ans comme parachutiste, il a voyagé dans le monde entier et à son retour en Israël, il commence à s’occuper de chevaux tout en se rêvant héros de « western spaghetti ». Il suit les cours du Yoram Leinstein Drama Studio, tout en décrochant ses premiers rôles. Il a joué au cinéma dans Une histoire d’amour et de ténèbres réalisé par Natalie Portman, et à la télévision dans les séries Hostages et Fauda.