Film d’Elie Cohen – Israël 1988

C’est un été dans la vie d’AVIYA (littéralement en hébreu : « son père à elle »), 10 ans, fille d’une rescapée de l’holocauste, Henya, et orpheline de père. L’action se déroule en 1951, peu après la création de l’état d’Israël, dans la petit ville de Petach Tikva, près de Tel Aviv. A la fin de l’année scolaire, sa mère décide de  retirer Aviya du pensionnat où, contrairement à ses camarades, elle vit toute l’année, et de la prendre avec elle. Mais l’été devient une épreuve très difficile. Aviya doit subir les crises de folie sa mère,  fragilisée par un lourd passé : combattante des nazis (cf Partisans*) puis victime, déportée dans un camp de concentration. Elle doit également affronter un voisinage qui les rejette toutes les deux. De cet été, expérience douloureuse et initiatique, elle sortira grandie. L’été d’Aviya est aussi l’histoire d’une lutte de survie mentale, physique, matérielle, des rescapé de la shoah, devenus victimes dans un pays censé les accueillir et les protéger.

L’histoire est basée sur le livre autobiographique de Gila Almagor, grande vedette du cinéma
Israélien, qui a produit ce film dans lequel elle joue le rôle de Henya, sa propre mère dans la vie.

*Les Partisans juifs étaient des combattants dans desgroupes d’une armée irrégulière
participant à la résistance juive contre les Nazis allemands et  leurs collaborateurs  pendant la Seconde Guerre mondiale.

 

http://www.youtube.com/watch?v=xaDOsj-7w1o