Réalisateur Dan WOLMAN – 1h27

Inédit en France

 

avec Gila Almagor, Ido Tadmor, Neli Tagar, Sharon Shtark, Tomer Sharon, Uli Sternberg.

 

Uzi est malade… malade à en mourir. Honteux de sa déchéance physique, de ce corps qui n’obéit plus, il se cloître chez lui n’autorisant que sa mère à le voir. Son seul remède contre l’atroce douleur : le cannabis… Le jour où il n’en a plus, sa mère, en secret, sort lui en chercher avec pour seule piste une liste de numéros de téléphone d’amis de son fils.
Cette nuit interminable amènera la mère à découvrir qui est réellement son fils à travers sa vie et ses amis d’avant la maladie. Uzi, quant à lui, tente de se réconcilier avec son corps et aussi avec ces « autres » qu’il avait rejetés.

Servi par des acteurs toujours justes, ce film a l’habileté de ne jamais s’apitoyer, de n’émettre aucun jugement tout en ayant une force de propos rarement égalée.

 

BANDE ANNONCE : tied-hands